LE GENOU : QUELLE GENOUILLERE POUR QUELLE PATHOLOGIE ?

ANATOMIE DU GENOU 

Le genou est l’articulation intermédiaire de la jambe qui supporte le poids de notre corps. Il joue un rôle essentiel dans notre mobilité et notre stabilité. En effet, il permet de nombreux mouvements tels que flexion, extension et rotation, et est particulièrement sollicité tout au long de notre vie.

Le genou est composé de 3 os, la rotule ou patella, le tibia et le fémur, reliés entre eux grâce à 3 articulations (fémoro-patellaire et fémoro-tibial interne et externe), de 4 ligaments (ligaments interne et externe, ligaments croisés antérieur et postérieur) et de tendons. D’autres éléments anatomiques participent également à sa fonction comme le liquide synovial, qui agit comme un véritable lubrifiant, et le ménisque, un petit disque fibrocartilagineux qui joue le rôle d’amortisseur.
C’est l’intégrité de ces différentes parties qui assure au genou sa stabilité et qui lui permet de répondre aux différentes sollicitations.

 

 

LES PRINCIPALES BLESSURES DU GENOU

Les pathologies du genou concernent principalement des lésions du ménisque, de la rotule, des atteintes ligamentaires ou encore une dégénérescence du cartilage. Des accidents traumatiques peuvent également associer ces diverses blessures.

Le syndrome rotulien

La rotule, ou patella est un os situé dans la partie antérieure du genou, qui a pour fonction de protéger l’avant de l’articulation et surtout de stabiliser le genou. C'est l’os sésamoïde (contenu dans l’épaisseur d’un tendon) le plus volumineux du corps. Il est surtout impliqué dans l’articulation fémoro- patellaire et joue un rôle important dans les mouvements de flexion et extension du genou. Par exemple lorsque l’on s’accroupit la pression exercée sur la rotule peut atteindre plusieurs centaines de kilos. Les nombreuses contraintes exercées peuvent entraîner au long cours de légères déviations, des tendinites et provoquer des douleurs. On parle notamment du syndrome rotulien. Sont associées au syndrome rotulien des pathologies chroniques telles que Osgood Schlatter, chondropathie rotulienne, instabilité fémoro-patellaire,..
Le syndrome rotulien fait partie des blessures les plus courantes, notamment chez les sportifs (coureurs, marcheurs, cyclistes). Il est lié à un fonctionnement anormal de la rotule, qui « frotte » contre le cartilage et entraîne son usure progressive. Dans ces situations les genouillères rotuliennes vont assurer le maintien et le bon positionnement de la patella (rotule) grâce à un anneau de silicone. La proprioception sera également assurée avec le tricot de compression, et des renforts latéraux contribueront à stabiliser l’ensemble.
 

L’arthrose du genou

Également appelée gonarthrose, l’arthrose du genou est due à la destruction progressive des cartilages articulaires. Elle représente la localisation la plus fréquente de toutes les manifestations d’arthrose. Phénomène dégénératif lié à l’âge, beaucoup de facteurs en favorisent son apparition, comme l’inactivité, le surpoids, les antécédents traumatiques ou encore les mauvaises positions, comme les déviations de l’axe de la jambe.
 
 
Le type d’orthèse proposé sont les attelles de repos immobilisant l’articulation, ou les genouillères de décharge (OA) qui réduiront les contraintes. Les genouillères élastiquées de maintien ou proprioceptives  permettront également de favoriser la stabilité du genou et fourniront de la chaleur.
 

L’entorse du genou

Un ligament relie deux os au sein d’une articulation. Relativement résistant, mais peu extensible, il a pour fonction de limiter les mouvements excessifs et ainsi de protéger l’articulation d’éventuelles blessures.
L’entorse du genou est provoquée par une lésion ligamentaire (déchirure ou rupture) qui touche principalement le ligament latéral interne et les ligaments croisés. Elle peut être à l’origine d’une instabilité fonctionnelle du genou si elle n’est pas traitée correctement mais elle est, la plupart du temps liée à un traumatisme sportif. Certains sports vous exposent beaucoup plus à ce risque, comme les sports à pivots sollicitant beaucoup le genou : basket, handball, football, rugby, ski, arts martiaux... L'entorse du genou est l'accident le plus fréquent du ski alpin.
Les genouillères indiquées dans ce type de traumatisme sont les genouillères ligamentaires rigides dans les entorses graves, ou les genouillères ligamentaires textiles avec baleinage rigide pour le maintien des instabilités légères à modérées.
Le port d’une genouillère est nécessaire également après un traitement chirurgical. Là encore, le type de genouillère à porter pendant la période de cicatrisation sera déterminé par le chirurgien orthopédiste.
Conseils : 

Après un traumatisme, il est primordial de consulter son médecin ou spécialiste du genou afin de faire un examen clinique et un diagnostic correct avant de choisir sa genouillère et connaître le type et l’intensité du maintien nécessaire à la prévention ou au bon rétablissement du genou. La consultation d’un médecin n'exclut pas dans certains cas des examens complémentaires (radiographie, IRM, arthroscopie..). 

Un genou mal traité va récidiver, voire aggraver la pathologie et amplifier les risques de complications (instabilité chronique, lésions méniscales, arthrose, intervention chirurgicale...). Tandis qu’un genou "trop tuteuré" est également néfaste puisqu’une trop longue immobilisation entraîne un enraidissement du genou qui aura alors besoin de plus de rééducation (raideur, craquements). Qui plus est, en restant immobilisé, les muscles de cuisses (muscle quadriceps, péroné, jambier, extenseur…) ne sont plus sollicités et auront tendances à fondre autour du genou, aggravant son instabilité.

LES GENOUILLERES

 

Les genouillères élastiquées de maintien ou proprioceptives
Ce sont des genouillères en tricot plus ou moins contensif (allant de la classe 1 à la classe 3). Elle sont anatomiques avec des zones de confort pour le creux poplité (pliant du genou) et parfois même pour la partie couverte du mollet. On y retrouve notamment des génouillères telles que :
  • Genusoft®, Genuaction®, Genuextrem® de chez Thuasnes
  • Genouillère 601® de chez medi
  • Juzoflex Genu 300® et Genu 303® de chez Juzo
  • Genuforte® de chez Orliman
  • ...
Les genouillères rotuliennes

La genouillère rotulienne est plus adaptée pour des pathologies chroniques telles que syndrome rotulien (Osgood Schlatter, chondrite rotulienne, instabilité fémoro-patellaire, genou du coureur, genou du sauteur...), la gonarthrose, la tendinite ou certaines pathologies traumatiques comme une luxation de la rotule.
Il s'agit généralement d'une genouillère en tricot tridimentionnel (anatomique) doté d'un anneau de centrage rotulien avec ou sans dégagement ainsi que de baleines flexibles pour le maintien dans l'axe lors de la flexion/extension. Certains modèles, pour les problèmes plus importants, sont dotés d'un système de recentrage rotulien complémentaire (Genutrain® P3, Genumedi®PT, ...)

On y retrouve des genouillères telles que : 

  • Silistab®Genu, Genupro®Confort, Patella Reliever®, Genupro Master® de chez Thuasnes
  • Genumedi® et Genumedi®PT de chez medi
  • Genutrain®, Genutrain®P3, Genutrain®A3 de chez Bauerfeind
  • Tru-Pull® de chez Donjoy
  • Les genouillères Rotulig® de chez Orliman
  • ...

 Dans le cadre du syndrome fémoro-patellaire, il existe une orthèse moins encombrante : la bande patellaire.  Elle exerce une pression locale sur le tendon rotulien et soutient la rotule. Cela soulage l'adhérence du tendon du genou tout en diminuant la force de traction sur le bas de la jambe, ce qui permet de réduire la douleur. On retrouve cette bande patellaire dans la plupart des marques courantes : medi, Thuasnes, Bauerfeind, Orliman, Push ....

Les genouillères ligamentaires

La genouillère ligamentaire est principalement utilisée suite à un traumatisme, notamment en phase de reprise sportive. Certaines permettent notamment de traiter l’entorse de genou, la lésion du LCA (Ligament Croisé Antérieur) ou encore une laxité chronique (instabilité modérée à importante). L’entorse est la pathologie la plus fréquente et correspond à une torsion de l’articulation, et donc une fragilisation des ligaments. Elle peut être « bénigne » (étirement des ligaments) à grave (arrachement ou rupture des ligaments) et est souvent liée à la pratique d’un sport de pivot (football, handball, basketball, arts martiaux etc.).

La genouillère ligamentaire offre un maintien supplémentaire par rapport à une simple genouillère proprioceptive car elle est dotée de baleines rigides articulées afin de stabiliser le mécanisme du genou.

On distingue deux grandes familles : les genouillères rigides articulées et les genouillères articulées en tricot ou matériau type airtex. Là encore, la gravité de l'entorse, le type de lésion et le type d'activité pratiquée va orienter le choix de la genouillère, en allant du système de maintien plus léger (tricot/tissu, baleine rigide articulée et strapping) au plus robuste (baleinage rigide articulé avec possibilité de blocage de l'angle de flexion). 

En cas de pratique régulière d'un sport de contact on s'orientera, si la pathologie le permet, vers une genouillère en tricot avec baleinage non métallique. Par contre on préferera plus volontiers une genouillère ligamentaire rigide articulée pour les sports à risque avec fortes sollicitations des genoux (ski, moto cross, sports extrêmes..) De fait, la genouillère ligamentaire rigide articulée assure une stabilisation plus importante et empêche les mouvements de rotation latérale et de torsion, tout en permettant le mouvement naturel du genou de flexion et extension dans son axe.

Lorsque la pathologie est associée à un syndrome varisant ou valgisant , il existe une variante de ces genouillères rigides ; on parlera de genouillères OA  (pour Ostéo-Arthrose).

Les genouillères ligamentaires en tricot ou airtex ou néoprène:

  • Genutrain®S de chez Bauerfeind
  • Genu Ligaflex® de chez Thuasnes
  • Genulax®, ACL Everyday®, Climaflex®, Playmaker, de chez Donjoy
  • Stabimed® et Collamed® de chez medi
  • Altitude®, Flexilig®, .. de chez Orliman
  • ...
Les genouillères ligamentaires rigides articulées :
  • Z12®, Legacy®....   de chez Orthomedico
  • la gamme M4s® de chez medi
  • Secutec® de chez Bauerfeind
  • Genucontrol®, Dynamic Reliever® de chez Thuasnes
  • Armor®, Defiance®, Nano® de chez Donjoy
  • ...
Bon nombre de ces genouillères ont une version OA pour l'Ostéo-Arthrose.
 
Les genouillères et attelles d'immobilisation 

Les  genouillères ou attelles d'immobilisation permettent une immobilisation complète du genou pour un effet antalgique et protecteur. Elles sont à porter avec des béquilles en post opératoire suite à une intervention chirurgicale (ligamentoplastie, ostéotomie...) ou en cas cas de traumatisme sérieux dans l'attente d'examens complémentaires. 

En première intention (post traumatisme) on privilégie l'attelle classique dite attelle 3 pans ou attelle de Zimmer laquelle se présente sous forme d'un genouillère ajustable formée de 3 pans longitudinaux baleinés unis par velcros visant à immobiliser la jambe concernée. Cette genouillère ne sera pas indiquée pour une reprise d'activité compte tenu de l'immobilisme qu'elle apporte.

Bon nombre de genouillères ligamentaires en tricot ou rigides évoquées précédemment disposent d'une articulation règlable en terme de limitation. On peut de la sorte, limiter flexion et extension selon les désiderata du chirurgien ou du spécialiste allant jusqu'à immobiliser complètement l'articulation.  Grâce à cette caractéristique, ces mêmes genouillères sont également utilisées en post-opératoire afin d'éviter les plâtres. Le réglage de l'articulation permet également la reprise de mouvements en toute sécurité car on va  lâcher de l'amplitude progressivement en fonction de la récupération ligamentaire (augmenter les degrés de flexion et/ou extension), ce sont des genouillères évolutives.

CONCLUSION

Ces quelques lignes démontrent que notre genou est complexe et que, en cas de douleurs, traumatisme,.. il est conseillé de consulter votre médecin ou votre spécialiste. Il posera le bon diagnostique ou initiera des examens complémentaires pour le choix du traitement optimal. D'autre part, bon nombre de ces orthèses ou attelles bénéficient dans certains cas et sous certaines conditions d'un remboursement mutuelle.

Sources : Bauerfeind, Donjoy,  medi,  Orliman, Vitamed, Thuasnes, mes-jambes
Réglage des paramètres de cookies

Chers utilisateurs, ce site stocke les cookies sur votre ordinateur. Ils ont pour but d'améliorer l’expérience de votre site Web, tout en vous fournissant des services plus personnalisés.

Si vous souhaitez plus d’informations sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Politique de confidentialité. En acceptant les cookies, vous consentez à leur utilisation. Vous pouvez également paramétrer ces derniers.

Si vous refusez, vos informations ne seront pas suivies, au moment de visiter ce site. Un seul cookie sera utilisé dans votre navigateur pour mémoriser votre préférence de ne pas être suivi.

  • Régler les paramètres
  • Accepter tous les cookies et continuer vers le site